Question Santé       Facebook  Twitter  header vimeo
Inscription Newsletter  INSCRIPTION NEWSLETTERS  PRESSE

Content Banner   Actualités

Vous êtes ici:

Plan Prévention et Promotion de la Santé : les enjeux en Wallonie

Plan Prévention et Promotion de la Santé en WallonieJeudi 16 février 2017, Maxime Prévot, Ministre wallon de la santé a présenté au Gouvernement wallon les enjeux majeurs de son Plan de Prévention Santé à l'horizon 2030 visant à accroitre la santé la qualité de vie et le bien être des wallons.

Le Ministre y balise les orientations stratégiques du Plan de Prévention et de Promotion de la Santé dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population wallonne grâce à un dispositif solide dont les effets se déploieront sur le long terme, à l’horizon 2030.

Le Plan wallon est décliné en deux parties dont la première a été présentée au Gouvernement wallon ce jeudi 16 février 2017. Elle se fonde sur l'analyse du contexte institutionnel et épidémiologique en Wallonie, réalisée avec l’appui de l’administration wallonne, de l’AViQ et des acteurs ayant une expertise méthodologique en matière de documentation, de recherche et d’évaluation dans le domaine de la promotion de la santé, tels l’Observatoire wallon de la Santé et les services communautaires de promotion de la santé (APES de l’ULg, Réseau de l’UCL, SIPES de l’ULB et Question Santé).

Cette analyse du contexte épidémiologique de la Wallonie permet de définir les priorités de santé publique et donc les objectifs stratégiques thématiques de manière fondée, cohérente et objective.

Cinq axes d’actions prioritaires ont été retenues selon leur importance en termes de santé publique, leur gravité et le potentiel avéré en matière d’éviction ou de réduction :

  • Promotion des modes de vie et des milieux de vie favorables à la santé : promotion d’une alimentation équilibrée, lutte contre la consommation excessive d’alcool et contre le tabagisme, promotion de l’activité physique et lutte contre la sédentarité.
  • Promotion d’une bonne santé mentale et du bien-être global : ceci comprend également la confiance, l’estime de soi et le développement des « life skills » (ou « compétences liées à la vie quotidienne »). Il s’agit de la promotion du bien-être et d’une bonne santé mentale, de la prévention de l’usage addictif d’alcool et d’autres substances psychoactives (cannabis, héroïne, psychotropes...) et de la prévention du suicide.
  • Prévention des maladies chroniques : prévention de maladies de l’appareil circulatoire, du diabète de type II et des maladies respiratoires ainsi que la prévention des cancers.
  • Prévention des maladies infectieuses, y compris la politique de vaccination et les infections sexuellement transmissibles.
  • Prévention des traumatismes non intentionnels et la promotion de la sécurité.

Les mesures concrètes qui résulteront de ces 5 axes d'actions prioritaires seront proposées d’ici la fin de l’année 2017 au Gouvernement wallon et répondront à onze objectifs stratégiques transversaux applicables à l’ensemble de ces priorités de santé :

  • Promouvoir la santé dans toutes les politiques.
  • Adapter les stratégies pour faire face aux inégalités sociales de santé.
  • Favoriser l’accessibilité et veiller à une bonne couverture territoriale.
  • Veiller à l’efficience des actions et instaurer une culture d’évaluation continue.
  • Intégrer les priorités de santé dans une approche selon le parcours de vie.
  • Intégrer les priorités de santé dans une approche selon un continuum.
  • Renforcer l’action communautaire (bottom-up), promouvoir la participation citoyenne et l’empowerment.
  • Développer le travail en réseau et le partenariat intersectoriel.
  • Créer des environnements favorables à la santé (milieux de vie).
  • Inscrire la promotion de la santé dans une perspective durable.
  • Promouvoir l’innovation au service de la santé.

Retrouvez le communiqué de presse dans son intégralité

Partager